Vous pouvez le faire

Attention Mesdames et Messieurs (il y en a??? Si oui, manifestez vous!) , je vais faire de la pub!!!!

Mais ne vous inquiétez pas, il ne sera pas question d ‘argent, je ne serai même pas rétribuée, c’est juste que la cause est belle.

J’ai testé pour vous l’accueil en vacances d’un enfant via le secours catholique… (athées, musulmans, agnostiques ne fuyez pas, je ne suis pas catholique non plus et le petit gars était musulman. La religion n’a pas d’importance dans cette démarche)

… et j’ai adoré!

J’ai accueilli un petit gars de presque 7 ans pendant une vingtaine de jours. Un sacré petit bonhomme qui habite Saint Denis avec sa Maman et son petit frère, dans un foyer Sonacotra. Et je vous recommande de faire de même! Le secours catholique peine beaucoup à trouver des familles, pourtant des enfants qui ont envie/besoin de partir en vacances, changer d’air, découvrir, faire de belles rencontres, il y en a beaucoup. Pas la peine de leur offrir des vacances au club Med. Chacun fait comme il peut et veut. Pour notre part nous l’avons accueilli chez nous, à la campagne. Nous avons des vélos, des ânes, de belles ballades à faire, une piscine municipale pas trop loin et d’autres enfants avec qui il a tissé de beaux liens. Il reviendra cet été. Il fait désormais partie de nos vies et nous en sommes tous ravis. Cette expérience apporte également beaucoup à nos enfants sur le partage notamment. Et j’avoue que nos grands garçons gâtés ont halluciné en découvrant la vie du petit bonhomme. Cela  les a aidé à prendre conscience des disparités.

La démarche est très bien encadrée. Ce sont des bénévoles du Secours Catholique qui accompagnent les enfants jusqu’à la gare la plus proche de chez vous puis qui les raccompagneront chez eux. On les rencontre avant et pendant le séjour. Ils sont disponibles en cas de soucis. Bref, cela se fait dans d’excellentes conditions.*

Alors, non, tout n’est pas forcément tout rose. Pour notre part il y a eu une petite crise d’angoisse le premier soir puis cela a été terminé. L’autre point difficile a été la nourriture. Musulman, il avait très peur qu’on lui fasse manger du jambon. Il n’a jamais voulu entendre que le saumon était du poisson (sourire). Il disait également tout aimer mais  il était, en fait, habitué à manger du riz accompagné de sauces africaine et nous avons eu du mal à lui proposer des plats à son goût. Ceci dit, sincèrement, ce n’était pas bien grave !

Si vous êtes intéressés n’hésitez pas à contacter le secours catholique de votre département. Si vous avez des questions sur mon expérience, n’hésitez pas à me les poser.

Quelques informations supplémentaires sont disponibles ici.

Publicités

Habemus Papam…

J’ai suivi en direct l’annonce du nouveau Pape hier soir.

De retour de ma séance piscine. La nuit, les petites routes et France Inter… J’aime ces moments rien que pour moi. Je me souviens du livre « La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules » de Delerm. Le passage sur l’annonce de la mort de Brel, à la radio, dans la voiture.

Moi c’était le nouveau Pape. Un moment un peu surnaturel car en fait, initialement, je ne me sentais pas très concernée même si, oui cet homme joue une rôle important. Mais comme tout va de travers, je ne pense pas que le Pape puisse redresser la barre du monde. Enfin, bref, je me suis prise au jeu malgré moi, je me suis retrouvée unie avec la ferveur et l’excitation de la place Saint Pierre. L’annonce en latin a contribué à ce sentiment mystérieux de vivre un grand moment…

Puis je suis arrivée chez moi, j’ai embrassé ma fille et j’ai mangé des pâtes.

Je reste une mécréante, amis croyants ne me jugez pas. C’est dur de ne pas croire, c’est dur de se dire qu’il n’y a rien ni après ni avant si ce n’est l’empreinte qu’on laisse au sein de ceux qu’on a aimé. J’envie parfois les croyants, je me dis naïvement que cela doit être un peu plus facile pour eux.

Où est-il ce petit bonhomme de 10 ans qui nous a quitté il y a quelques semaines?

Nous avons raconté des bêtises à notre fille, des choses que nous ne pensons pas mais comment lui dire que c’est fini, qu’il se décompose tranquillement 2 mètres sous terre?

A quart de portion, son père lui a servi la même chose mais avec plus de réserve. Quart a répondu « et si il n’y a rien? ». Le père n’a pas répondu grand chose. Quart est reparti sur le ciel, c’était plus commode finalement. Une dernière chose l’a gêné. Le jour où il retrouvera son ami, lui aura grandi, l’autre sera toujours un enfant, il ne voudra donc pas jouer avec lui?!

On ne sait pas Quart, on ne sait pas. Dans cette histoire qui n’a ni queue ni tête, des enfants meurent laissant leurs amis se demander comment ils feront pour jouer le jour des retrouvailles…

Les jumeaux…

Je voudrais vous parler d’un sacré petit gars, le meilleur ami de mon beau-fils de 10 ans. Ils sont nés à une semaine d’écart. Ils devaient porter le même prénom. Du coup, les parents du second on changé la fin du prénom.

Ils ont grandi ensemble, toujours très proches. Ils ont été dans des écoles différentes, leurs mères se sont disputées, mais eux ils sont toujours restés très proches. Chaque semaine où on a récupéré notre petit gars il nous a demandé si il verrait son ami dans le week-end. Il faut dire que son père est un des meilleurs amis de mon homme.

Ils auraient dû faire leur premières conneries ensemble, ils auraient dû partager leurs déceptions amoureuses, leurs balades en mob. Peut-être qu’un jour leurs propres enfants auraient été amis mais hier  après-midi, la vie a quitté le corps de ce petit ange. En 4 h de temps il est parti rejoindre un autre monde. Une tumeur au cerveau l’habitait et personne n’en savait rien.

Lorsque la semaine dernière il jouait avec notre petit gars, il était déjà en train de mourir…Je l’ai ramené chez lui, il m’a dit « j’ai oublié mon pull bleu ».

Putain, j’ai son pull bleu dans mon bac à linge.

Son père a dit « au départ je me suis dit que c’était injuste et puis j’ai pensé que si ce n’était pas nous, ça serait arrivé à un autre ». Un grand homme ce gars là.

Je me console en me disant qu’il ne mourra jamais dans nos cœurs  et surtout dans celui de mon quart de portion chéri qui a si mal.

Je suis atterrée, attristée et en colère

Indépendance

Oui ça me gêne, ce n’est pas bien méchant pourtant mais ça me gêne, ça me dérange, je ne vous lis pas de la même façon.

Je parle de vous, blogueuses, qui pour quelques euros, des cadeaux, acceptez de rédiger des articles publicitaires. C’est déroutant, des articles avec de vous dedans, des articles très personnels souvent pour prôner tel ou tel transat, couches, organisme de vacances et j’ai même vu des assurances!

Parfois vous êtes même parties en vacances gratuitement pour ça. Wahouh! Des vacances gratuites, qui ne se laisserait pas tenter ? Et bien moi.

Oui, ben tu me diras « on s’en fout, toi tu as 2 lecteurs qui se battent en duel sur ta page stats ». Oui, c’est vrai on s’en fiche.

On s’en fiche que je ne le fasse pas, par contre, en tant que lectrice ben moi je ne m’en fiche pas quand je lis vos blogs, quand au milieu de toutes vos vérités, vos anecdotes, votre VRAI, je tombe sur du marketing….

Me reviennent sous les yeux les « je ne fais des articles que sur les produits que j’apprécie ». Ok, je ne doute pas de votre sincérité, vraiment. Mais vous avez laissé la pub entrer sur vos blogs et par ce moyen si bizarre des articles perso-promotionnels. Comme une arnaque dans vos pages, une arnaque mais on se dédouane, attention, on s’achète une conscience par un mot dans un coin, le fameux « sponsorisé ».

Il y a aussi les concours. Les lectrices sont ravies de gagner, de tenter de gagner. Je l’ai fait moi aussi, j’ai participé. Mais je participe rarement, chaque fois ça me met mal à l’aise finalement. Il y a une contradiction dans tout ça. Les publicitaires vous utilisent, nous utilisent (moi en tant que simple lectrice) et on devrait être au-dessus de ça. Je connais nombre de blogueuses que je lis très régulièrement et pour lesquelles je me dis simplement qu’elles devraient être au-dessus de ça. Gardez votre liberté les filles ou reprenez-là! Arrêter de vendre vos talents et vos lectrices! Oui l’argent, les cadeaux c’est tentant mais c’est dommage, ça terni tout, ça met une couche de « pas net » à vos blogs souvent si pertinents, drôles ou encore émouvants, bref si vrais, par ailleurs. Vous êtes utilisées à des fins commerciales. Vous êtes dix à poster un article sur le même transat ou la même assurance dans le même trimestre! Alors que le succès de vos blogs est basés sur votre originalité, votre style, votre univers.

Voilà, c’est mon avis et bien entendu je ne juge personne, je continuerai à vous lire mais je garde une préférence pour les blogs « indépendants ».

Je serais ravie de lire vos avis, vos points de vu en tant que blogueuse et en tant que lectrice.