Certains week-end…

Il y a les fleurs sur les draps propres, les photos de nous sur les murs. Des photos d’elle surtout et ses dessins. Elle vérifie à chaque fois qu’il y a du smoothie dans le frigo et des yaourts. Le smoothie bananes fraises et framboises de Monoprix et les yaourts la Laitière à la vanille. Elle court vers le frigo, elle a un instant de doute… Mais non, ils y sont, toujours.

Dans le frigo il y a aussi, toujours, du comté pour moi. Je fais comme elle, je vérifie discrètement en mettant la table.

Il y a toutes ces habitudes, ces rituels. Son bain dans une bassine devenue bien trop petite, les tours de trottinettes dans la cour, le steak coquillettes du premier soir,  le poulet et les frites du midi….

Il y a tous ces petits riens qui nous rappellent qu’on est en famille, que même si rien n’est simple, l’amour est bien là.

Profite bien de ton grand-père ma chérie.

Merci Papa.

Publicités

Le petit dernier

Et oui et oui, nous avons craqué pour un petit dernier. Il a deux mois et demi…

… il a quatre pattes et il aboie.

Mais je n’avais pas imaginé que ce petit cabot remettrait ainsi en lumière les difficultés de la recomposition. Et oui, je n’avais pas pensé que les grands seraient bien frustrés de ne le voir que la moitié du temps. Et ce qui est surprenant c’est qu’ils sont surtout jaloux de leur soeur mais pas de nous. Ils sont tristes qu’elle puisse en profiter en permanence contrairement à eux. Que nous  nous soyons avec lui en permanence ne leur pose pas de souci.

Je comprends, je comprends que ce n’est pas facile. J’aimerais trouver des solutions pour tout, j’aimerais leur éviter toutes ces frustrations, tous ces bobos au cœur. J’avoue avoir même envisagé de leur proposer de prendre un peu le cabotin chez leur Maman et puis je me suis dit que, non, c’était un peu exagéré… Je suis embêtée avec tous ces câlins, toutes ces mimiques, toutes ces découvertes que le chien fait et qu’ils ne voient pas. Je sais que cela n’est pas si grave, que quand il sera adulte cela ne posera sans doute plus problème mais quand même… Ils n’en finissent pas de subir une situation qu’ils n’ont pas choisi.

Fondre…

J’ai fondu, oui, littéralement fondu cet été…

Il y a tout d’abord ces kilos que j’ai chassé avec une volonté de fer. C’était incroyable, c’était si facile finalement. Mais depuis, le stress est revenu et l’envie de grignoter avec… hmmm

J’ai fondu également sur le goudron lors de notre fabuleuse aventure asine. 10 jours de randonnée / bivouac avec nos deux ânes, notre petite famille et des amis. Beaucoup de jolis chemins mais un peu de goudron aussi. Et la marche sur le goudron, en plein soleil, c’est… une expérience fatigante ! Nous avons tout de même adoré ces vacances si simples et si riches en émotion et en aventure. Les enfants nous ont épaté !

J’ai fondu lorsque, à l’annonce d’une virée pour un resto en ville avec sa grand-mère, son père et sa fratrie, notre grand bonhomme, m’a dit « Viens, s’il-te-plaît, viens. Ça fait si longtemps qu’on ne s’est pas fait un restaurant tous ensemble ». J’avais initialement prévu de rester travailler, c’était d’ailleurs dans le but de me ménager du temps  studieux que mon homme avait organisé cette virée, et je me suis retrouvée à déjeuner en terrasse entourée de ma petite famille que je trouvais merveilleuse (bon il n’en va pas toujours ainsi).

 

 

Soleil

Le soleil est revenu et il me fait du bien. C’estdingue, il y a beaucoup d’enjeux, beaucoup de soucis dans nos vies mais quelques jours de soleil ont un impact surprenant. Les tensions dans mon couple disparaissent, je me sents bien plus légère. Je chausse mes lunettes de soleil rouge, mes baskets en toile et je vis un moment de bonheur intense dans ma voiture le temps d’aller chercher ma puce. La radio, les ânes et les vaches sur le bord de la route., tout est doux, tout est bon et je prends, je prends tout.

C’est parfois si simple le bonheur…